Bon planSociété

Le marché français de l’e-cigarette : un secteur en constante évolution !

La cigarette électronique, e-cigarette, vapoteuse, vaporette personnel arrive depuis un certain temps à remplacer petit à petit la cigarette traditionnelle. Son dispositif électronique produit une vapeur qui ressemble à la fumée émanant de la combustion du tabac. L’e-cig arette est totalement différent dans la mesure où la vapeur produite n’est pas du tabac brûlé. Sa contenance en particules et autres substances en quantité plus faible que la cigarette a boosté son lancement. Pour la personne décidée à vapoter pour la première fois, il est utile de connaître l’évolution de ce produit en France en parcourant cet exposé.

Le principe de fonctionnement de l’e-cigarette

Le principe de base d’un e-cigarette est la production d’un aérosol qui imite la fumée du tabac. Pour cela, il suffit de chauffer le liquide à vapoter par le biais d’une résistance chauffante. Le fumeur n’a plus qu’à enclencher le mécanisme. Ainsi, le liquide chauffe, se vaporise et produit un aérosol qui va être fumé par inhalation. Ce processus s’active manuellement. Le vapoteur doit donc appuyer sur un interrupteur. Il peut également être automatique avec un dispositif électromécanique localisé dans l’e-cigarette.

 Celui-ci va détecter l’aspiration du fumeur et active automatiquement la résistance.

L’élément le plus important de l’e-cigarette est l’e-liquide. D’une manière simplifiée, il est composé d’un certain nombre d’ingrédients dont la glycérine végétale et le propylène glycol un ingrédient humidificateur utilisé dans les produits cosmétiques, pharmaceutiques et alimentaires.

Ensuite, il y a des arômes et exhausteurs de goût comme les tabacs, fruits, café, vanille, menthe, etc. Enfin, de l’eau et de l’alcool se trouvent dans le liquide. Lors de la fabrication, de la nicotine est ajoutée pour satisfaire en partie les envies de cigarettes. Quant aux saveurs, il en existe une large variété selon les pays. 

Dans ce domaine, la France se place en première ligne des pays les plus avancés. C’est dû en grande partie par ses standards de fabrication élevés et la professionnalisation grandissante du secteur. D’ailleurs, les fabricants eux-mêmes peuvent produire leur propre e-liquide.

L’indication du taux de nicotine est également un renseignement très important pour les vapoteurs. Il est porté sur le flacon de liquide ou sur la cartouche préremplie. Il est le plus souvent suivi de l’abréviation « mg ». C’est le cas pour la cigarette Vaporesso.

Les fumeurs de l’e-cigarette en France

En septembre 2019, une enquête mondiale a fait apparaître que pour la France 14 % des fumeurs ont été séduits par la cigarette électronique. Elle arrive en 2e position après la Chine où un consommateur de tabac sur 5 est utilisateur de l’e-cigarette.

Par ailleurs, un sondage BVA réalisé toujours en septembre 2019 a fait apparaître que 3 Français sur 5 pensent que vapoter est moins dangereux que fumer. De son côté, l’Académie nationale de la médecine stipule que le vapotage aide à la diminution et à l’arrêt de la consommation de tabac. Cela a été compris par les utilisateurs de l’e-cigarette. En effet, pour les Français, les liquides vapotés ne contiennent pas une grande quantité de substances dangereuses présentes dans le tabac de la cigarette ou de la pipe.

Le recours des Français à la vapote est dû notamment à un changement au niveau des mœurs. Il y a eu entre autres des mesures fortes comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics en parallèle avec la campagne de lutte contre le tabac. Ainsi, l’e-cigarette a su trouver son chemin. Elle est considérée comme la solution efficace pour stopper la consommation du tabac.

En effet, c’est un accessoire facile, disponible sur soi et moins onéreux que l’achat de la cigarette traditionnelle. D’ailleurs, l’achat en ligne est possible. En outre, les frais peuvent être réduits en achetant un atomiseur reconstructible. Ainsi, les quelques 1,8 million de vapoteurs quotidiens en France peuvent obtenir une consistance de fumée rappelant la cigarette d’antan, mais réglable pour ses propres sensations. La France est donc le 3e marché mondial de l’e-cigarette après les États-Unis et le Royaume-Uni.

Évolution du marché français de l’e-cigarette

L’e-cigarette est arrivé en France en 2010. Déjà, entre 2011 et 2014, elle a obtenu un grand succès grâce à de nombreuses boutiques spécialisées, dont certaines en franchise. Toutefois, il y a eu un ralentissement assez spectaculaire entre 2014 et 2016. Seulement, la reprise a été de plus belle en 2017 avec une hausse des ventes de presque 15 % des cigarettes électroniques et des e-liquides. Les données accusent un bond jusqu’à 20 % en 2018, dont 60 % pour les e-liquides. D’ailleurs, elle représente une véritable année de démarrage pour le vapotage en France. Ainsi, plus de 820 millions d’euros ont été enregistrés.

Cela a été possible à cause de la hausse du prix des cigarettes et de l’entrée en vigueur de la directive sur les produits du tabac. Il y a également eu la multiplication et l’avancée de la technologie dans le domaine de la mise à la disposition du public des produits de la vapote. Pour 2020, le prix du paquet de cigarettes à 10 € représente une meilleure perspective pour la cigarette électronique. D’ailleurs, dès son annonce, il a été déjà affirmé que 45 % des fumeurs envisageraient de quitter la cigarette pour se mettre à la cigarette électronique. En outre, les spécialistes de l’étude du marché vont même jusqu’à affirmer que la vente de l’e-cigarette pourrait connaître une croissance de 10 % à 15 % par an en moyenne. Cela aboutirait à une somme de 1,2 milliard d’euros en 2021.

Cette évolution positive sera surtout marquée par l’arrivée de plus en plus de nouveaux fumeurs à la recherche de la meilleure alternative. Jusqu’ici, et d’ici fin 2020, l’e-cigarette sera toujours perçu comme cette alternative. Les produits sont faciles à utiliser et disponibles presque à tous les coins de rue. Des kits de démarrage sont même disponibles pour ceux ou celles qui veulent commencer à vapoter. Le design est devenu de plus en plus élégant sans influer sur le prix. Quant aux facilités, il est même possible d’avoir un débit d’air réglable, un débit plus puissant avec des sensations gustatives plus riches et plus variées.

Enfin, une nouvelle fédération de professionnels de la cigarette électronique a vu le jour en France. Il s’agit de France Vapotage. Elle se fixe comme objectif de défendre le marché auprès des pouvoirs publics. Créée en 2018, elle est actuellement plus expérimentée. Ainsi, la fédération veut vraiment s’engager dans l’intérêt des consommateurs, de l’innovation, de l’emploi et de la santé publique.

Les professionnels de la vente de l’e-cigarette en France

Comme le secteur est en constante évolution depuis 2017, les professionnels de la vente de l’e-cigarette ont aussi un rôle capital à jouer. Il leur incombe d’assurer la croissance du marché sur tout le territoire national. Pour cela, ces professionnels maîtrisent 3 secteurs principaux. Il s’agit des magasins spécialisés avec 55 % des parts de marché, Internet qui en possède 25 %, et les buralistes qui représentent les 20 % restants des ventes. En général :

  • les magasins spécialisés dont le nombre de créations ne cesse d’augmenter et dépasse largement celui des fermetures ;
  • pour Internet, il se développe notamment autour d’enseignes de pure players ; il y a aussi les e-commerces bien connus sur le web ;
  • quant aux buralistes, leur nombre enregistre toujours une évolution constante ; en outre, ils ne cessent de s’améliorer pour mieux offrir les produits de vapotage comme le lancement d’une MDD.

Le MDD est une marque sous laquelle le distributeur commercialise ses produits à côté des produits des autres marques.

Les réseaux à suivre en franchise pour les cigarettes électroniques

Sur le marché de l’e-cigarette, vendre sur les réseaux en franchise apparaît comme étant une bonne alternative pour se lancer et réussir. En effet, ils permettent d’offrir à la clientèle des marques de produits de vapotage qui se vendent déjà bien sur le marché. Les avantages de s’affilier à un réseau qui est connu et qui possède déjà sa propre renommée offrent l’occasion de profiter de sa notoriété, de son aide et de la formation qu’il va offrir à ses membres. Pour l’éventuel acheteur de produits, il y a la réputation de la marque. Cela facilite donc l’achat.

Il existe un grand nombre de franchises dans le domaine des vaporisateurs. Normalement, elles proposent toute une gamme complète d’e-liquides français. Certaines d’entre elles offrent également de matériels contrôlés et certains produits en exclusivité. Presque tous les franchisés sont formés afin qu’ils puissent donner des conseils personnalisés à chaque client.

Certains de ces réseaux ont leurs propres spécificités. Ainsi, il existe le haut de gamme qui vise essentiellement à faire la différence avec les autres enseignes de l’e-cigarette. Un tel réseau offre donc aux clients des produits de qualité tout en visant avant tout la satisfaction de la clientèle. Il existe également des enseignes qui ne vendent que dans un centre commercial ou galerie marchande. Normalement, elles disposent d’un vaste choix de matériels et d’équipements.

Les enseignes sont également très à l’écoute des personnes désirant arrêter de fumer. Ainsi, elles les conseillent et leur proposent la vente d’e-cigarettes et d’e-liquides adaptés. Elles offrent donc un accompagnement sur-mesure pour ces personnes, lequel est basé sur des connaissances solides sur le sevrage tabagique.

Montre plus

Mathilde

J'aime le shopping, la cuisine, la décoration, la mode, etc... Je me suis donc lancés fin 2017 dans ce blog Ideemag.com afin de partager mes astuces et mes conseils avec les internautes !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close